CHINE: LA DéFLATION éVITéE DE JUSTESSE EN JUIN

La Chine a évité l'entrée dans une nouvelle période de déflation en juin, avec une hausse des prix inférieure aux attentes d'analystes, selon des chiffres officiels publiés mercredi, qui renforcent les inquiétudes vis-à-vis de la croissance chinoise. La déflation est l'opposé de l'inflation. Elle correspond à la baisse des prix des biens et services, synonyme d'économie qui tourne au ralenti. Le pays en est sorti en février mais la hausse des prix est depuis restée modeste, à rebours des principales économies mondiales qui ont encore vu les prix s'envoler.

L'indice des prix à la consommation (CPI), principale jauge de l'inflation, s'est inscrit en juin en hausse de +0,2% sur un an, selon le Bureau national des statistiques (BNS). Cette progression est inférieure à celle de mai (+0,3%) et ce rythme est le plus faible depuis mars (+0,1%). Des analystes sondés par l'agence Bloomberg anticipaient un rebond des prix plus robuste en juin (+0,4%). D'un mois sur l'autre entre mai et juin, les prix sont en revanche en repli de 0,2%, ce qui correspond à une déflation.

"Le risque de déflation n'a pas disparu en Chine" car "la demande intérieure reste faible", souligne l'analyste Zhiwei Zhang, du cabinet Pinpoint Asset Management.

Contraction de l'indice des prix à la production pour le 20ème mois consécutif

La Chine avait plongé fin 2023 en déflation durant quatre mois, avec en janvier la plus forte contraction des prix à la consommation depuis 14 ans. La crise de l'immobilier, un secteur qui a longtemps représenté le quart du PIB du pays, et son lot de promoteurs à la situation financière précaire est un important frein à la reprise. Un taux de chômage élevé chez les jeunes (14,2% en mai) et les incertitudes liées à la conjoncture fragilisent également la consommation, un des moteurs de l'économie chinoise.

Logiquement, l'indice des prix à la production s'est de nouveau contracté en juin (-0,8%) pour le 20ème mois consécutif, a indiqué mercredi le BNS. Cet indice qui mesure le coût des marchandises sorties d'usines donne un aperçu de la santé de l'économie. Le repli est inférieur à celui anticipé par l'agence Bloomberg (-1,4%). Des prix à la production dans le rouge sont synonymes de marges réduites pour les entreprises.

Ces chiffres sont publiés avant une importante réunion politique en Chine, qui commence lundi et devrait faire de la reprise économique une priorité. Le Troisième Plénum débutera le jour où la Chine doit publier ses chiffres de la croissance pour le deuxième trimestre.

2024-07-10T06:29:39Z dg43tfdfdgfd